Florimont Un concentré de nature aux portes de l’Alsace et de la Franche-Comté

  • Florimont

Accueil du site > Forêts > Exploitation

Exploitation

A Florimont, l‘exploitation des bois est soumise aux décisions de la « Commission Bois  ». Elle est présidée par Mme le Maire. Mr JM Leuenberger en est le vice-Président. Les autres membres de la commission sont : Mr A.Jobin, Mr JM Stampfli. Mr Barbier (décédé en déc 2012) en faisait également partie.
 
Bois-Energie dans les "Grands Bois"

La commission s’inspire d’un plan d’aménagement forestier sur 20 ans, établi par l’ONF en concertation avec la municipalité fin 2008. Plusieurs réunions documentées et argumentées avaient eu lieu en mairie avec l’ensemble du conseil municipal.

 

Mr Leuenberger, adjoint et vice-président commission bois

Mr Leuenberger nous livre ici quelques informations, remarques et réflexions que lui inspirent aujourd’hui ses quelques 16 ans d’expérience de l’exploitation forestière à Florimont :

Le principe essentiel est celui de l’élimination des vieux arbres porteurs pour permettre la régénération de la forêt ; Un autre grand principe : celui de la diversité des essences. Largement encouragée par les ingénieurs de l’ONF pour diverses raisons, elle permet également d’alimenter nos ventes de bois d’ œuvre et de bois de chauffage (stères ou plaquettes).
Mr Leuenberger constate que la réglementation imposée par l’ONF est de plus en plus draconienne. L’objectif est de mettre fin à un tassement de la terre par les engins motorisés, néfaste à la régénération spontanée de nos forêts. L’ONF veille donc à rationaliser les itinéraires de débardage et à minimiser les dégâts occasionnés par les machines utilisées pour l’exploitation.
En lieu et place des coupes « à blanc » jadis pratiquées communément, on se préoccupe aujourd’hui de régénération et de biodiversité. C’est un réel progrès en terme d’exploitation. Pour mieux comprendre :

 

Régénération :

Bois pour ONF-Energie Dans le temps, il était courant, par exemple de planter 3000 à 4000 plants de chênes sur 2 ou 3 ha puis d’attendre 30 ans… Aujourd’hui, en jouant la diversité des essences, on commencera à prélever du bois-énergie au bout de 15 ans seulement, et sans occasionner de dégâts importants dans les parcelles.

 

Biodiversité :

En jouant la carte de la biodiversité des essences, on limite considérablement les risques de maladies (bostryche ravageur des d’épicéas, chenilles dans les chênes, champignons sur les hêtres, scolytes sur diverses essences …).
Un lien internet sur le sujet : http://www.inra.fr/la_science_et_vo...
Voir aussi : Caractéristiques



Dans la même rubrique

Site réalisé en SPIP pour l'AMRF