Florimont Un concentré de nature aux portes de l’Alsace et de la Franche-Comté

  • Florimont

Accueil du site > Histoire > Lieux dits et hameaux

Lieux dits et hameaux

Lieux-dits et hameaux

(Source : Wikipédia - Article original : http://fr.wikipedia.org/wiki/Florimont - Licence : http://creativecommons.org/licenses...

Florimont, qui fut une importante seigneurie au Moyen Âge , englobait jadis sur son territoire les villages disparus de Normanvillars et de Saint-André-d’Essert.
Saint-André-d’Essert :
Ce village, dont il ne reste que la ferme de Saint-André, à un kilomètre de Faverois, ne doit pas être confondu avec la ville d’ Essert, près de Belfort, bien que l’origine du nom soit sans doute la même. Le nom d’Essert vient vraisemblablement du mot essart, terrain défriché pour le rendre cultivable. Au XVIIe siècle Saint-André possédait une église qui aurait existé déjà en 1274 et au minimum en 1466, date à laquelle y officiait un curé. Elle fut restaurée en 1606 mais menaçait ruine en 1749. À la fin du XVIIIe siècle il restait quatre familles d’anabaptistes et l’église avait disparu. Le hameau fait partie de la paroisse de Faverois. Dans les textes rédigés en allemand, Essert est germanisé en Schert.
Normanvillars : La Chapelle Mennonite
Il est vraisemblable que Normanvillars ait disparu à la même époque que Saint-André d’Essert, dans la seconde moitié du XVe siècle victime de l’insécurité qui régnait alors dans les campagnes. Au milieu du XVIIIe siècle, des mennonites, réputés pour être des cultivateurs expérimentés, reprennent possession des lieux et forment une localité dépendant de la seigneurie de Florimont. Aujoud’hui, le hameau se résume à des fermes disséminées dans une vaste clairière au milieu de laquelle se trouvent une chapelle dite Chapelle des Mennonites et un cimetière. Ce sont les actuels « Ecarts de la chapelle » de la commune de Florimont.



Site réalisé en SPIP pour l'AMRF