Florimont Un concentré de nature aux portes de l’Alsace et de la Franche-Comté

  • Florimont

Accueil du site > Histoire > La Seigneurie de Florimont

La Seigneurie de Florimont

La Seigneurie de Florimont : 1616-1790

D’après les archives départementales CG90 : http://www.archives.territoiredebel...

La seigneurie appartient aux comtes de Fugger lors de la conquête française. Il faut attendre la mort de E. Fugger, pour que la seigneurie revienne à Gaspard Barbaud en décembre 1672. Dix ans plus tard, afin de récompenser son intendant de la Grange, Louis XIV reprend la seigneurie (Barbaud étant dédommagé) qu’il offre à son intendant. Revalorisée, la seigneurie est revendue à Barbaud avec un fort bénéfice en 1684. Dès lors, la seigneurie restera dans la famille jusqu’en 1785, non sans difficultés :

Fortifications cimetière Depuis 1684, en plus de Florimont, la seigneurie se compose du ban de Normanvillars, de Courtelevant, des 5/6 de Faverois et Fêche l’Eglise, de Recouvrance et Brebotte, du 1/3 de Beaucourt, de quelques sujets à Vellescot.
En 1727, vente des parts des villages Faverois, Réchésy, Fêche l’Eglise aux de Ferrette, parts récupérées plus tard, vers 1734. La seigneurie se compose alors de Chavanatte, Florimont, Suarce en totalité, et en partie de Courcelles (où il y existe aussi un tab indépendant pour les de Ferrette), Courtelevant, Faverois, Lepuix, quelques sujets à Réchésy et Fêche-l’Eglise (communautés en partage avec la seigneurie de Delle)
En 1785, la seigneurie est vendue aux de Ferrette, grands rivaux et principaux co seigneurs de la seigneurie ; les Barbaud ne conservent que le domaine de Normanvillars et quelques droits extérieurs (voir la seigneurie de Suarce) L’organisation administrative se compose comme suit : une prévôté (Florimont, Courtelevant, Courcelle, Fêche l’Eglise, Faverois en partie) et une mairie (Suarce, Lepuix, Chavanatte).
Voir aussi : La pisciculture dans la seigneurie de Florimont aux XVII ème et XVIII ème siècles. La tour (carte postale du site CSV)
Il s’agit là d’un document publié par l’association CSV (Covatte Suarcine Vendeline) dans son bulletin n°1 et sur son site internet (Conférences —> Archives). Voir aussi : L’association CSV (cliquer)



Site réalisé en SPIP pour l'AMRF